Partagez | .
 

 Les renards mangent-ils les lapins ? ~ PV Shin Tenryu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lycéenne Classe 4-A
Messages : 20
Points de réputation : 5 / 50


Passeport
Métier/Activité: Lycéenne
Habitation: Chambre 2-2
Clubs: Dessin
avatar
Kagome Ishii

MessageSujet: Les renards mangent-ils les lapins ? ~ PV Shin Tenryu   Lun 10 Juil - 20:32

Les renards mangent-ils les lapins ?
Avec Shin Tenryu
Plan foireux, j'en étais sûre. « Rendez-vous au village Tokka, c'est un coin tranquille ». Les points de rendez-vous en ville ont toujours très bien fonctionné, c'est quoi ces flipettes qui veulent aller à l'autre bout du monde pour se passer un peu de matos ? Ça me fout en rogne. Je me retrouve  coincée de nuit dans cet endroit paumé au milieu de la forêt.

Bon je récapitule comment je me suis retrouvée ici. J'étais un peu en rad de tune, du coup, plan habituel, j'ai passé un petit message à mon fournisseur pour avoir quelque chose à revendre. Manque de bol, il n'était pas dispo. Il m'a mise en contact avec un autre gars que je ne connais pas et qui me donne rendez-vous au village Tokka. Résultat j'ai dû me renseigner pour savoir où était ce truc. Un peu plus de temps que prévu pour aller là-bas. Renarde ou pas, c'était galère à trouver. Je suis arrivée en retard, j'admets. Mais il m'aurait quand même un peu attendue non ? Dans le doute, j'ai décidé de m'installer sur place et de rouler un petit joint en l'attendant.

Tranquille au milieu du village abandonnée, je fume assise sur un muret. La nuit commence à tomber et toujours pas de signe du gars que je devais retrouver. Je finis par écraser mon mégot, résignée, il ne viendra plus. Par contre il fait nuit, et vu comme j'ai galéré à arriver jusqu'ici, je me vois mal retrouver le chemin du retour sans rien y voir. Le ciel est plutôt couvert et je n'ai même pas une gentille lune pour me guider. Sérieusement, je vais devoir passer la nuit seule ici ? Glauque.

Par encore prête à dormir, je décide de visiter les lieux. Je me mets en quête d'une maison qui serait confortable pour passer la nuit. Mais on ne va pas se mentir, ce n'est pas ici que je vais trouver un lit... Bon, au moins j'aurais un toit, ce sera toujours mieux que dehors. Les maisons ici sont étonnament bien conservées. C'est même plutôt joli, le jour. Parce que là on y voit que dalle et c'est tout de suite moins accueillant.

J'aurais pu me transformer en renarde pour y voir plus clair et essayer de rentrer mais... comment dire... quand je fume, j'ai un peu plus de mal à me transformer. Ça me demande une énergie que je n'ai pas. Donc bon, ma faute, je suis coincée ici.

Après avoir fait le tour de 2-3 cabanes qui ne m'ont franchement pas inspirée, je passe la porte d'une nouvelle. Et à peine le seuil franchi, je me retrouve nez à nez avec...

« Shin ? Qu'est-ce que tu fais là ? »

Mon coloc de chambre ? Ici en plein milieu de la nuit ? Je n'en crois pas mes yeux. J'étais déjà loin d'imaginer que j'allais croiser quelqu'un alors quelqu'un que je connais, que je croise même tous les jours... c'est à se demander si je ne suis pas en train de me faire un trip complet.

Après une seconde de bug, je me décide tout de même à refermer la porte de la maison derrière moi. Je reporte ensuite mon attention sur l'usagi pour avoir sa réponse. Je ne sais pas trop en fait, si ça me fait plaisir de le voir là. On a beau être dans la même chambre, on ne s'est jamais trop parlé. Ça a l'air d'être un gars sympa en tout cas, et puis c'est toujours mieux que de passer la nuit seule dans un tel endroit.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycéen Classe 5-B
Messages : 17
Points de réputation : 05 / 50


Passeport
Métier/Activité: Lycéen
Habitation: Chambre 2-2
Clubs: Dessin
avatar
Shin Tenryu

MessageSujet: Re: Les renards mangent-ils les lapins ? ~ PV Shin Tenryu   Sam 15 Juil - 21:58


C'est pas comme si c'était la première nuit.

Parfois, il n'y a pas de raison à trouver aux actes des gens, parfois, il ne faut pas chercher leur raison de faire, d'être, ni à soi, ni aux autres.

Sur un coup de tête, tout peut s'expliquer, un besoin de sortir de sa routine, une envie de flâner, vagabonder pour découvrir des nouvelles choses, de nouveaux lieux, rencontrer de nouvelles têtes, pour égayer sa curiosité, et saupoudre sa vie de couleurs plutôt que de s'enfermer dans un train-train quotidien grisâtre.

Ainsi va la vie, et c'est ainsi que j'expliquerai la raison pour laquelle je suis ici, à cet instant, en train de regarder, les yeux dans les yeux, avec l'air aussi éberlué qu'elle, ma chère compagne de chambre Kagome.

Un besoin d'évasion, ou la curiosité qui m'a poussé, après mille contes et histoires sur la ville et ses alentours, à explorer par mes propres moyens les domaines de mes rêves, pour imaginer chaque scène à travers les vestiges.

Mon erreur ne vient pas du fait que je suis venu seul. Bien au contraire, possédant une chance effrayante - et effrayée pour ne pas m'honorer - j'évite de lui donner de nouvelles occasions de m'échapper en restant accompagné par des camarades. Hélas, en plus de la malédiction qui me poursuit, il se trouve que je suis équipé d'un GPS défaillant naturel, alors je compte sur les autres pour me guider et ne pas me perdre, bien que je ne l'avoue guère en public. Nous avions fait une pause déjeuner dans la soirée, le soleil ne déclinait pas encore, et puis nous étions reparti ensemble, et c'est en arrivant à l'orée du bois que je me suis rendu compte que j'avais du faire tomber mon téléphone portable. Il n'y a pas à dire, pour un petit gars de la campagne comme moi, je m'étais vite fait à l'usage de ces appareils, à l'instar de mes camarades, pour garder le contact avec eux, suivre les fils d'actualité, rester connecté avec le monde. Je n'étais pas H24 le nez collé dessus, mais vu le prix qu'il m'avait coûté, je ne comptais pas le laisser là dans la forêt. C'est là que j'ai fait le faux-pas qui m'a fait dégringoler.

Euh... Les gars ? Je crois que... j'ai fait tomber mon portable. Partez devant, je vous rejoins plus tard !

Voulant être rassurant, je ne veux pas m'imposer à eux davantage, surtout que maintenant, le soleil décline, le crépuscule va me tenir compagnie jusqu'à ce que je trouve mon téléphone. Je rebrousse chemin, essayant de mémoriser la route, après tout, ça ne fera que la troisième fois que je passe par ici, ça devrait aller pour le retour.

Seulement, le noir, ça modifie les paysages, on voit moins bien, et même si j'avais été affublé de la vision d'un chat, je pense que ça n'aurait pas changé grand chose, étant donné que, du coup, ils voient moins bien de jour. Alors, vous devinez bien que malgré toutes mes tentatives, je n'ai pas su retrouver mon portable, et en plus j'ai réussi à me perdre, près de ce village perché. Les gars m'ont raconté quelques histoires, avec des hybrides sauvages qui vivaient en autarcie, de type singe, ils avaient tout fabriqué eux-mêmes, mais ils ont été chassés. Je ne vois pas de traces de guerre dans ces habitations encore en état, juste envahies par la végétation selon la loi de la Nature.

Comme la nuit est tombée et à force de faire des tours en rond dans le coin, je pense que je me suis définitivement perdu et avant de perdre tout espoir de trouver un abri, j'emprunte la voie de la sagesse en me disant que mes recherches devront reprendre le lendemain, à la lueur du jour, et en attendant, je peux essayer de dormir dans une de ces maisons. Au moins, je ne serai pas la proie des éventuels prédateurs de la forêt. Mon ascension jusqu'à la première maison viable reste périlleux pour un type de mon genre, pas très sportif, mais j'y arrive malgré quelques risques de chute dans les branchages qui se brisent sous mon poids. J'y arrive tant bien que mal et une fois sur place, je tâte l'espèce de parquet primitif, pour être sûr qu'il supporterait mon poids pendant la nuit. Heureusement qu'on est en été et qu'il ne fait pas trop froid aussi.

Déposant mon bagage au sol, je m'assois à côté et sors les restes de mon repas de tout à l'heure, pour faire le point sur les vivres. Il me restait la moitié de ma bouteille d'eau, un quart de mon sandwich, quelques biscuits, un demi-paquet de graines de tournesols... C'est toujours ça, au cas où j'ai un petit creux, ou dans une autre situation. Parce que mine de rien, à se retrouver seul comme ça, on commence à imaginer les pires scénarios.

Et d'ailleurs, j'entends des bruits qui sortent de l'ordinaire du moment, je me fige, tends les oreilles dans cette direction, me lève doucement pour ne pas faire de bruits, sur mes abois. Quelque chose vient par ici, et soudain ! Elle !

Je ne la reconnais pas tout de suite, mais elle, oui, presqu'instantanément. Mon nom prononcé par cette voix me laisse étonné, et je lui retourne la question :

Kagome ?!

Alors, ça, quelle surprise ?! Je ne sais dire si c'en est une bonne ou une mauvaise, car je ne la connais pas plus que ça, finalement, ma colocataire. Notre chambre n'est qu'un lieu de passage pour dormir, alors je ne m'attarde pas vraiment à taper la discussion avec mes autres camarades, surtout qu'en général, je rentre tard, donc on ne se croise pas vraiment. Mais je l'accueille quand même avec un sourire, rassuré qu'il s'agisse d'une personne, que je connais en plus, alors que je commençais à divaguer un peu, au sujet de ma perdition dans ses bois.

Légèrement déboussolé, et gêné par ma situation, je cherche mes mots pour lui répondre, mais rien ne vient :

Je... euh... eh bien...

Nerveusement, je me gratte la nuque, avec ce sourire insouciant qui me caractérise.

Je me promenais, et... Je me suis perdu ! C'est stupide, hein ? Hahaha !

Et oui, pour être stupide... On ne peut mieux faire pour le coup. Et tout innocent que je suis, j'imagine qu'elle est dans le même cas que moi ! Quel hasard, vraiment, le même soir !

Toi aussi, tu t'es perdue ? J'ai pensé que... on pourrait rester ici jusqu'à ce que le jour se lève, on y verra mieux demain matin.

Quand je suis nerveux, je commence à devenir bavard, car j'ai horreur que le silence s'installe, de crainte qu'il ne devienne pesant. Mais le bruit pourrait attirer des animaux sauvages, justement. Et ça, ça va commencer à me faire flipper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycéenne Classe 4-A
Messages : 20
Points de réputation : 5 / 50


Passeport
Métier/Activité: Lycéenne
Habitation: Chambre 2-2
Clubs: Dessin
avatar
Kagome Ishii

MessageSujet: Re: Les renards mangent-ils les lapins ? ~ PV Shin Tenryu   Hier à 17:36

Les renards mangent-ils les lapins ?
Avec Shin Tenryu
Visiblement, Shin est tout aussi halluciné que moi de me trouver là. En même temps, tu m'étonnes, ce n'est pas tous les jours qu'on se retrouve dans une situation aussi bizarre. Bon, ça me rassure au moins sur le fait que je ne suis pas en train de faire un trip. Ma question sur sa présence ici le trouble étrangement. Pourquoi t'hésites à répondre Shin ? Toi aussi t'aurais quelque chose à te reprocher ? Une idée me traverse l'esprit... Et si... et si le mec que j'attendais, qui est jamais venu, en fait... c'était Shin ?!

Comment expliquer autrement qu'on se retrouve paumés tous les deux, le même jour, enfin la même nuit plutôt, dans cette situation improbable ? Bon, va falloir que je prenne des pincettes si ce n'est pas lui. Essayer d'arriver à lui faire comprendre si c'est bien lui, sans qu'il se doute de quelque chose si ce n'est pas lui... Je sens qu'on va s'amuser.

Il me dit qu'il s'est perdu. Mais oui bien sûr. Je ris avec lui, pensant qu'il me raconte des conneries. Il me retourne la question, m'offrant sur un plateau une bonne raison à ma présence ici. Même pas besoin de me creuser la tête pour inventer un mensonge, merci Shin.

« Haha, oui, moi aussi j'me suis perdue. Marrant non, qu'on se retrouve là comme deux cons ? Et j'suis ok pour qu'on passe la nuit ici. J'dois t'avouer que ça me fait plaisir de croiser quelqu'un que j'connais. J'aurais pas trop aimé passer la nuit seule. »

Aucun problème pour raconter un joli mensonge. Je parle avec assurance en riant de la situation. Je m'approche un peu de lui et viens m'installer en tailleur sur le sol. Si on doit passer la nuit là, autant prendre ses aises. Mmh... Pas très confort le bois de la cabane et on y voit franchement pas grand chose. J'arrive au moins à peu près à discerner Shin grâce à mes gênes de renard. Et c'est toujours mieux que dehors. Mais revenons à notre objectif, savoir si Shin s'est vraiment perdu comme il le prétend.

« Mais... Tu t'es vraiment perdu en fait ? T'attendais pas quelqu'un ? »

Les pieds dans le plat, pas très fin. Mais avec ça, il est obligé de comprendre. Sauf qu'après avoir posé ma question, je me dis que j'ai peut-être fait une gaffe. Si ce n'était pas lui ? Si ma question éveillait des soupçons chez lui ? En plus, je suis à moitié défoncée, j'ai peur de ne pas savoir comment me défendre. L'avantage c'est qu'il fait nuit et qu'il ne doit pas discerner mes petits yeux rougis par le THC. Machinalement je commence à me ronger les ongles. Je m'en grillerais bien une moi tiens.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les renards mangent-ils les lapins ? ~ PV Shin Tenryu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Compte de Kairo Shin
» Shin Alkar
» Wanted, renom de Shin Alkar
» les viandes que mangent les habitants de la terre du milieu
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Alentours :: • Zone boisée • :: Village perché Tokka-